FONCTIONNEMENT ET DESCRIPTION TECHNIQUE

Les filtres à huile standard dont sont équipés les moteurs ne permettent d'obtenir qu'une filtration grossière d'env. 35 microns (0,035 mm). Toutes les particules situées en dehors de cette marge sont maintenues en suspension par un groupe additif (dispersants) et agissent comme un papier abrasif sur les pièces mécaniques mobiles.

L'huile soumise à l'abrasion métallique fait apparaître des stries allongées (rayures) au niveau des points de contact entre le cylindre et les pistons, comme le montre la figure ci-contre.

A l'origine planes dans le véhicule neuf, les surfaces de frottement se transforment en structures striées.

L'effet abrasif des particules agrandit les fissures au niveau du cylindre et des pistons ainsi que sur tous les paliers alimentés en lubrifiant. Il en résulte une surconsommation de carburant pour une puissance réduite du moteur, ainsi qu'une dégradation des valeurs des gaz d'échappements. La consommation d'huile moteur nuit au catalyseur et raccourcit les intervalles de changement.

Avec l'intégration des SYSTÈMES DE MICROFILTRES CLEANTECHNICS CLEANTECHNICS dans des moteurs usagés, on constate la reconstitution et l'aplanissement des surfaces de frottement. Dans les véhicules neufs, l'huile épurée en permanence empêche la formation de stries et permet un service pratiquement sans usure.


FONCTION ET PROPRIÉTÉS DES FILTRES À HUILE

Dans la construction des moteurs, on utilise aujourd'hui presque exclusivement des filtres à passage intégral. Cette méthode est sans aucun doute la plus sûre étant donné que l'huile est entièrement filtrée avant d'atteindre le point de lubrification.

Toutefois, les débits élevés ne permettent pas d'utiliser des filtres particulièrement fins. 35 microns absolus : ceci signifie que le filtre ne laisse passer aucune particule de taille supérieure à 35/1000 mm.
Pour compléter le filtre à passage intégral qui n'assure qu'une filtration relativement grossière, les SYSTÈMES DE MICROFILTRES CLEANTECHNICS comportent un circuit en dérivation selon la figure 2 ci-contre.


SYSTÈME CLEANTECHNICS

Les tentatives visant à allonger l'intervalle entre les vidanges montrent très clairement que ceci n'est possible que de façon restreinte, en raison d'une formation de dépôts que seule une filtration fine et efficace est en mesure d'éviter à long terme.

Ici, un courant partiel correspondant à 5 à 10 % de la quantité d'huile en circulation est dirigé en dérivation vers le MICROFILTRE CLEANTECHNICS Le débit réduit est indispensable pour obtenir une filtration beaucoup plus fine. Le rapport entre la quantité d'huile, la pression d'huile et la surface du filtre permet d'obtenir un filtrage inférieur à 1/1000 mm. Ceci correspond aux particules de la taille des interstices de lubrification qui sont à l'origine de l'usure et qui raccourcissent considérablement la durée d'action de l'huile moteur (puissance du moteur réduite pour une consommation élevée en carburant).

 


LE VIEILLISSEMENT DE L'HUILE À L'ORIGINE DE LA VIDANGE

Les sollicitations auxquelles est soumise l'huile moteur pendant le processus de combustion sont à l'origine de ce qu'on appelle couramment le vieillissement de l'huile.

Ce processus de vieillissement est dû à :

Émission de :

• Radicaux libres
• Produits de combustion corrosifs
• Suie
• Abrasion métallique
• Eau condensée

Dans les conditions suivantes :
• Température élevée
• Excédent d'oxygène

On peut donc constater que le vieillissement de l'huile est un terme générique qui qualifie la modification des propriétés de l'huile usagée pouvant être définie par deux mécanismes :

• Hyperacidification par oxydation (radicaux, SO2, NOx)
• Épaississement par condensation résultant des charges thermiques

L'oxydation de l'huile moteur est engendrée par les radicaux libres générés par la combustion. On assiste alors à la formation de résines non oléosolubles, de poids moléculaire élevé. Lors de la formation du dépôt, ces résines servent de liant pour la suie provenant de la combustion. Il s'agit là d'une réaction en chaîne partiellement freinée par les additifs antioxydants.

L'huile subit également l'action des gaz de combustion corrosifs (SO2, NOx) qui affluent par les stries allongées formées dans la partie inférieure des pistons. Il convient de mentionner également l'acide sulfurique engendré par la combustion du soufre du carburant et qui fait baisser les réserves alcalines (additifs antioxydants et indice de basicité).

 

EFFET DE L'EAU DANS L'HUILE MOTEUR

• Accélération du vieillissement par effet catalytique
• Hydrolyse des additifs
• Corrosion des surfaces métalliques
• Endommagement des joints

Parallèlement aux conséquences directes de la corrosion sur le moteur, on assiste à la dégradation accélérée des additifs.

ABRASION MÉTALLIQUE ET USURE DU MOTEUR

L'abrasion métallique, en particulier celle du fer et du cuivre, réduit elle aussi fortement la durée de vie de l'huile et du moteur pour les raisons suivantes :

• Hyperacidification (dégradation des réserves alcalines)
• Augmentation de la viscosité
• Baisse de la dispersion (pouvoir lubrifiant)
• Épuisement de la capacité de dispersion (additifs dissolvant les saletés)
• Formation de dépôt
• Chargement des détergents (additifs d'antiredéposition)

Cette usure trouve son origine dans la croissance exponentielle des particules d'abrasion qui a lieu au cours du service d'un moteur. Pour simplifier, on peut dire que premièrement, les grosses particules se décomposent en une multitude de petites particules, et que deuxièmement, une particule en décolle une autre des surfaces de frottement, ce qui entraîne une croissance explosive du nombre de particules (fig. 1). Les avantages de la TECHNOLOGIE DU MICROFILTRE CLEANTECHNICS grâce à la réduction des impuretés solides ne résident toutefois pas seulement dans l'allongement de la durée de vie du moteur (puissance égale, même pour un nombre maximal d'heures de service), mais également dans une économie de carburant s'élevant en moyenne à 5 %, grâce à la réduction des pertes par friction.


Garanties de l'assurance :

Supposant le montage conforme du microfiltre à huile, les dommages directs et indirects, notamment sur le filtre d'origine, les pièces d'assemblage ou le tuyau métallique flexible, ainsi que les dommages sur le moteur et le turbomoteur des véhicules et des engins de travail, provoqués par une performance insuffisante de l'huile, sont assurés pour un montant de EUR 1.453.456,60.- par montage (Allianz-Elementar-Vers. AG). Tous les intervalles de vidange prescrits se rapportent aux conditions de service moyennes des moteurs et des engins. Ces conditions peuvent être déterminées au moyen d'une analyse gratuite de l'huile par un spécialiste.

 

 

Politique de confidentialité / empreinte